Protégez-vous des radio-éléments issus des centrales nucléaires


Beaucoup de personne s'interrogent sur les problèmes liés aux radiations ionisantes issus de radio-éléments !

Il est tout à fait normal et important de s'inquiéter des pollutions radio-actives invisibles et très dangereuses dont beaucoup de personnes en ont subit les désagréments.

Certains d'entre-vous diront : A quoi bon le savoir de toute façon ... on crèvera tous un jour ou l'autre ! Ou disent, à quoi bon le savoir de toute façon, il n'y a aucune solution ! Alors pour être heureux, autant ne rien savoir du tout !

Eh bien la politique de l'autruche, n'a jamais rien produit de bon, ensuite il y a des solutions pour se protéger.

C'est ce que vous allez découvrir dans les lignes qui vont suivre :


Un petit rappel sur l'usage de matière fissible s'impose afin de mieux comprendre les risques sanitaires liés à ce type de produits.
Sans parler trop technique, je vais essayer d'être clair afin que tous les lecteurs de ce site qui n'ont pas tous des bases scientifiques puissent comprendre.
Pour produire de l'énergie en grande quantité au jour d'aujourd'hui consiste à utiliser une très forte chaleur (énergie thermique) pour transformer celle-ci en force motrice (vapeur d'eau) afin de faire tourner des alternateurs puissants qui vont produire de l'électricité en grande quantité.
Compte tenu que pour produire de l'électricité en quantité, il est indispensable d'utiliser des alternateurs puissants et gigantesque, il faudra bien sur une force motrice conséquente que peu de ressources naturelles et non polluantes peuvent fournir.
Ainsi donc, si on peut effectivement utiliser le vent (éoliennes) comme force motrice, la puissance est relativement faible comparée à la puissance motrice fournie par une retenue d'eau artificielle (barrage), qui plus est si un barrage peu fournir une force motrice permanente ce n'est malheureusement pas le cas du vent qui souffle pas toujours assez (ou trop) fort !
Bien entendu certains me diront, mais il y a la force motrice de la mer (exemple: l'usine marémotrice de la Rance), malheureusement les sites pouvant recevoir ce genre d'application sont rares et le flux et reflux marin ne permet pas d'obtenir une production permanente de cette force motrice indispensable à la production d'énergie.
Après avoir passé en revue toutes les possibilités de production d'énergie (cellules photo-voltaïques ou équivalent compris), il apparaît que malheureusement on ne peut produire de l'électricité indispensable à notre grande Société de consommation toujours plus exigente, qu'avec de très gros moyens que sont les centrales thermiques !

Qu'est-ce que le principe de la centrale thermique ?
On chauffe de l'eau afin d'obtenir de la vapeur qui va entraîner des turbines couplées à des alternateurs puissants qui produisent de l'électricité.
Ces centrales thermiques utilisent comme combustible du charbon, du fuel ou du gaz qui sont comme vous le savez tous des combustibles fossiles polluants; aussi afin de limiter la pollution atmosphérique, on utilise des centrales nucléaires (53 en France)qui sur le principe ne sont pas différente d'une centrale thermique au sens où le combustible est de la matière fissible au lieu d'être de la matière combustible classique, mais dont le but est toujours de fournir une force motrice très importante par un grand dégagement de chaleur qui est transformé en énergie mécanique ou motrice (vapeur d'eau).

Pourquoi les centrales nucléaires font-elles si peur ?
En faite, on n'a souvent peur de ce que l'on connaît pas ou de ce que l'on connaît trop bien par les exemples qui défrayent la chronique !

Si une centrale thermique a le tort malheureusement de polluer l'atmosphère, on n'a moins peur parce que cela se voit et que l'on sait les conséquences de la pollution gazeuse; par contre en revanche une centrale nucléaire fait peur, car on ne voit pas grand chose de sa pollution, mais on sait de mémoire les tristes conséquence de la centrale nucléaire de Tchernobyl (conséquence sanitaire toujours d'actualité et malheureusement pour très longtemps).

Toutefois nous de sommes pas sous les contraintes d'un système politique comme celui qui a conduit à ce désastre sanitaire et nos techniciens nucléaires sont compétents; mais le risque zéro n'existant pas, il est bon de savoir les risques ! Mais surtout les moyens de se protéger, moyen peu connu et souvent passés sous silence avec l'exemple de Tchernobyl, je crois qu'il n'est plus nécessaire de dire que si nos politiciens n'ont pas la même étiquette que ceux de l'est, ils savent nous mentir aussi bien ! Car oser dire que le nuage radio-actif de Tchernobyl n'est pas passé au dessus de la France, mais c'est arrêté à la frontière et reconnaître que ce nuage était très intelligent puisqu'il a su qu'il allait contaminer un pays qu'il ne devait pas survoler !!!
Toujours est-il que le nuage est bel et bien passé au-dessus de bien des têtes et que depuis ce jour bien des problèmes sont apparus, l'un des plus connus étant le problème de thyroïde qui touche des centaines de personnes dans notre pays et qui aurait pu largement être évité si nos dirigeants avaient informés la population des risques et des moyen de s'en prémunir.

je précise que ce dossier n'a pas pour vocation de faire le procès des politiciens où des centrales nucléaires, mais de vous informer sur les risques encourus d'une fission incontrôlée ou de fuites de matière fissible et radio-active, afin que vous sachiez les éviter et vous en protégez dans la mesure du possible évidement; une explosion nucléaire est malheureusement très dévastatrice et même si certains à proximité y survivaient, il serait impossible de les sauver de l'abominable mort qui les attendrait...

(09/10/04)

Depuis ces dernières années, nous savons que les centrales nucléaires rejètent des radio-éléments ou isotops très dangereux dans l'atmosphère et les eaux de refroidissement irradiant l'environnement et par la même notre nourriture !

Il est donc utile de contrôler nos aliments avant de les acheter et pour cela les Japonais ont créé de petits dosimètre à bas coût suite à leur "accident" nucléaire, afin de permettre à leur population d'éviter de trop s'empoisonner en consommant des produits irradiés.

On peut donc acheter de petits appareils discrets et silencieux qui en quelques secondes nous indiquerons le taux d'irradiation d'un aliment.



Ce petit appareil sans prétention vous renseignera efficacement sur la qualité de votre nourriture et pour une cinquantaine d'euro.
Toutefois si ce dosimètre effectue des mesures immédiates (20") en µSv, il peut effectuer une mesure sur 24H en mSv ce qui peut s'avérer à la longue usant pour les piles, car on ne peut pas couper l'alimentation de veille permanente :
Soit on retire les piles en cas de non utilisation, soit on effectue une petite modification qui réclame patience et doigté et qui consiste à insérer un interrupteur subminiature sur le coté.
Pour des raisons de simplicité, je conseille d'ouvrir légèrement le compartiment à pile et d'insérer un petit morceau de plastique fin et de repousser la trappe, ensuite sans ouvrir le compartiment à pile, il suffit de tiret cette languette pour mettre en fonctionnement l'appareil.
C'est simple et fonctionnel, au regard du prix de cet appareil, ce genre d'inconvéniant est je pense négligeable ...

  Caractéristiques du dosimètre :
- Mesure immédiate de 0,10 µSv/H à 19,99 µSv/H
- Mesure sur 24H00 de 0,1 mSv/H à 99,9 mSv/H
- Dimension et poids 80 x 55 x 20 mm pour 110 g

Ci-dessous mon appareil en fonction sur de la nourriture préparée, dont le risque est plus élevé d'y rencontrer des contaminants radioactifs.



Les aliments de base dit "conventionnels" (terme qui me choc, car les aliments biologiques devrait être les classiques et les autres étiquetés "chimiques" et éventuellement "génétiques") sont pour la plus part irradiés aux rayons gamma et présentent un peu de radiation (inférieur à 0,20 µSv/H en général).
Les aliments biologiques ne peuvent être irradiés pourtant pas mal d'entres eux sont radioactifs, comme les noix de Grenoble ou les herbes de Provence qui ont sans doute été victime d'un sol irradié par les nuages de Tchernobyl qui ne sont jamais passés en France selon nos politiques de l'époque ...

La norme est fixé en Europe à 0,25 µSv/H, au-dessus de cette limite la nourriture est considérée comme impropre à la consommation.

Notez toutefois que cette limite pourrait être ramenée à 0,40 µSv/H, voir 0,50 µSv/H en raison de difficulté d'importation de produits alimentaires provenant de Russie ou du Japon.













(04/01/2018)

Dossier en cours ...











Retour Page d'acceuil