DECOUVREZ DES PETITES ASTUCES BIEN UTILES


Qui n'a pas un jour eu besoin d'eau pure pour sa batterie automobile ou son fer à repasser ?

Alors que fait-on en pareil cas, on achète de l'eau déminéralisée (cher) ou un adaptateur (rempli de résines spéciales) à monter sur une bouteille d'eau, pour déminéraliser l'eau du robinet et pouvoir l'utiliser dans le fer à repasser ou la batterie.
Seulement ce que beaucoup de gens ignorent, c'est que ce genre d'eau ainsi traitée (ou achetée) n'est en aucun cas de l'eau pure !!!

De même que le fait d'utiliser de l'eau magnétisée (ou dynamisée) dans un fer à repasser, n'empêchera pas celui-ci de s'entartrer !

Quant à votre batterie, si vous souhaitez l'utiliser longtemps, alors ne lui donnez donc pas n'importe quoi à "boire", elle ne pourra que vous en remercier par sa durée de vie exemplaire !

Mais voyons d'un peu plus près ce qu'est de l'eau pure et de l'eau déminéralisée.

L'eau déminéralisée comme son nom l'indique, est de l'eau ordinaire de ville (rarement de source) que l'on fait passer dans "filtre" équipé de résines échangeuses d'ions (similaire aux adoucisseur d'eau).
Cette action a pour but d'éliminer principalement le calcaire contenu dans l'eau, mais l'eau contient bien d'autre éléments !
Si vous traitez l'eau du robinet ainsi, vous retirez en partie (et non en totalité) le calcaire et rien d'autre, tout le reste (chlore, nitrate, etc...) RESTE présent et dans le cas du fer à repasser, entartre celui-ci (moins vite) tout de même !
Si vous avez acheté de l'eau déminéralisé, celle-ci ne contient plus de calcaire, ni de chlore (car l'eau c'est dégazée avec le temps), mais contient d'autres éléments qui encrasseront votre fer à repasser ou détruiront votre batterie !

L'eau pure est quant à elle de l'eau exempte de toute impureté (gaz dissout, élément soluble, particule, etc...), cette eau plus communément appelée eau distillée est obtenu par évaporation et condensation (le principe tout simple de la cornue et du serpentin).
Bien sur on ne trouve pas cette eau en grande surface, car elle a un coût plus élevée que l'eau déminéralisée, mais elle est garantie pure et ne laisse aucun dépôt à l'évaporation (le fer à repasser n'a donc plus rien à craindre coté encrassement) et surtout elle est tout à fait neutre (PH = 7), de quoi rendre votre batterie très heureuse !!!

Où trouver de l'eau pure ?

Pas dans l'eau de pluie hélas, car si celle-ci fût assez pure, elle est maintenant devenue infâme (surtout dans les grandes agglomérations) à cause de la pollution et on y trouve un peu de tout (poussières, gaz, etc...), il suffit de laisser un récipient en verre dehors pendant quelques temps pour découvrir un résidu peu engageant au fond de celui-ci.
En pharmacie, c'est une solution efficace mais coûteuse ! Pourtant vous en possédez tous, mais vous l'ignorez ... Récupérez l'eau de dégivrage de votre frigidaire ou de votre congélateur et vous aurez de l'eau pure à bon marché.
Où encore plus facile et abondant en récupérant l'eau de rejet de votre climatiseur ou de votre déshumidificateur (non chimique), toutefois si vous habitez une grande agglomération, filtrez celle-ci (à cause des poussières).
Pour le filtrage, inutile de vous ruinez, prenez un entonnoir ou faites en un avec le culot d'une bouteille plastique et placer une feuille de papier de soie ou de Sopalin pliée en 4 (pour former un cornet) que vous placez dans l'entonnoir et versez.

Maintenant utilisez cette eau dans votre batterie ou votre fer à repasser, et soyez assuré que vos matériels dureront bien plus longtemps !

Pourquoi ma batterie a t-elle besoin d'eau pure ?

Une batterie d'automobile est constituée principalement de plaque de plomb et d'acide sulfurique additionnée d'eau pure (le dosage est très important), le principe d'accumulation d'électricité consiste en une transformation (réversible) de l'énergie électrique en une énergie chimique.
La batterie n'accumule donc pas d'électricité à proprement parlé (comme le fait un condensateur qui accumule des charges électriques), mais transforme cette électricité; aussi pour réaliser cela il est nécessaire de respecter certains paramètres chimiques, dont le fait d'utiliser des éléments spécifiques sans impureté !
Sans trop compliquer cette exposé, ce que vous devez savoir, c'est que si vous mettez de l'eau qui contient des impuretés dans votre batterie, vous allez déséquilibrer le mélange chimique parfaitement dosé de votre batterie.
Ainsi en utilisant de l'eau du robinet dans votre batterie, celle-ci sera rapidement HS (car l'eau contenant du chlore est basique et au contact de l'acide il y a rééquilibrage du PH, qui plus est les éléments dissous dans l'eau sont transformés par l'acide, qui s'affaiblie; qui plus est la batterie s'encrasse et les éléments entre en court-circuit).
En utilisant de l'eau déminéralisé dans une batterie, celle-ci se détruit un peu moins vite (car l'acide n'est neutralisé que par les éléments présents dans l'eau)

Si on trouvait il y a quelques années de l'eau distillée en grande surface ou chez le mécano du coin ou sa droguerie, notre Société de consommation a remplacé celle-ci par de l'eau déminéralisée plus facile à fabriquer et d'un coût de production bien plus faible et comme on souhaite vendre toujours plus, autant que le matériel s'use plus vite !
Le fer à repasser qui durait quelques dizaines d'années ne dure guère plus de quelques années (encrassé, voir rongé de l'intérieur par la mauvaise qualité de l'eau).
Quant aux batteries qui duraient une dizaine d'années sur la voiture ne fait guère plus de 2 ou 3 ans sur celle-ci !

Je vous laisse juge, mais pour ma part mon fer à repasser se porte très bien et mes batteries aussi !

Petites astuces pour une batterie qui dure !

Vérifiez tous les 6 mois le niveau d'eau de celle-ci (2 cm au dessus des plaques) et remettre à niveau si nécessaire (uniquement quand celle-ci est chargée).
Si vous devez recharger votre batterie, évitez de la surcharger et n'oubliez pas qu'une charge normale est de 10 heures et pas moins !!!
Ne laissez jamais une batterie déchargée au froid (chargez là), si votre voiture reste dehors et que la température chute sous zéro, celle-ci gèlera si elle est déchargée et vous pourrez allez en acheter une autre !
Les batteries actuelles sembles ne pas avoir de bouchon, c'est une erreur ! Ceux-ci sont obligatoire (heureusement pour nous), mais les constructeurs aiment à le faire croire en mettant un adhésif ou un cache sur ceux-ci, avec la mention "batterie sans entretien"; ainsi votre batterie ne reçoit pas d'eau est "crève" après 2,5 à 3 ans par manque d'eau !!!
Et grâce à cette astuce (digne d'Arsène Lupin), vous allez racheter une autre batterie, où bien un gentil mécano (bien attentionné) vous la remplacera et fera par la même occasion une bonne affaire; car lui il la jettera pas ! Il retirera les bouchons, rajoutera de l'eau et la rechargera, puis la remettra dans le circuit !

Alors un bon conseil, quand on vous change quelque chose sur votre voiture, exigez les anciennes pièces, même si vous devez les jeter après (mais au moins vous vous assurerez de leur usage!).


Puisque l'on parle batterie et par la même énergie, alors laissez moi vous donner un petit conseil très utile ...

Au lieu de gaspiller des piles électriques (qui coûtent chères et polluent l'environnement) ou des accumulateurs NiCd ou NiMH (très en vogue en ce moment) qui durent un peu plus longtemps que les piles, mais qui coûtent plus chère et nécessite un chargeur spécifique et bien sur sont très nocif à l'environnement !
Utilisez plutôt une torche électrique quasi inusable, sans pile ni accu, totalement écologique !!!

Vous allez me dire que cela n'existe pas, et bien vous vous trompez, en faite ce système existe depuis plus de 50 ans !
Eh oui, ce type de torche était utilisé durant la seconde guerre mondiale et fut mise au point par l'Allemagne; en faite un petit malin eu tout simplement l'idée de monter une dynamo sur une lampe portable, mais l'inconvénient majeur était de devoir activer en permanence la dynamo pour avoir une lumière un peu vacillante, mais c'était tout même bien pratique !

De nos jour on peut utiliser ce système avec notre technologie plus élaborée qu'il y a 50 ans, et obtenir une qualité de lumière très correct, comment ?
Tout simplement en utilisant le principe de la dynamo (comme il y a 50 ans), mais en couplant celle-ci à un condensateur de très forte capacité, ou un petit accumulateur et en utilisant une ou plusieurs led de grandes luminosités, on obtient ainsi une torche quasiment inusable et toujours disponible !

Voici ci-dessous deux types de torches modernes que vous pouvez acquérir pour une dizaine d'euro.





Le premier modèle est basé sur le principe du générateur linéaire, couplé à un condensateur; il suffit d'agiter la torche quelques dizaines de fois, pour avoir de l'éclairage pendant une dizaine de minute (ce modèle est généralement étanche).
Le deuxième modèle reprend le principe de la dynamo (comme les anciens modèles de la guerre) couplée à une poignée qu'il suffit de manipuler une vingtaine de fois pour obtenir de la lumière pendant près de 15 minutes (ce modèle n'est pas étanche, mais beaucoup plus efficace car il suffit d'activer la dynamo toute les dix minutes, pour s'éclairer en permanence).

Je rappelle (pour ceux qui l'ignore) qu'un condensateur emmagasine de l'énergie électrique sans transformation (à la différence d'un accumulateur qui convertie l'énergie électrique en énergie chimique, et inversement) et la restitue instantanément, les pertes électriques sont extrêmement faibles et l'usure infime.
Pour ce qui est du led (diode électro-luminessante), sa durée de vie est de 100000 heures, soit environ 12 ans en fonctionnant 24H/24H !

J'attire votre attention sur le second modèle qui a eu la désaprobation d'une lectrice, sans doute par manque d'information de son fonctionnement exacte, qui n'est du reste, pas très explicite des revendeurs de ce genre de lampe de poche.
Le modèle présenté ici est un dispositif équipé d'une dynamo qui va recharger de petits accumulateurs (NiMH) grâce à la force du poignet de son utilisateur.
Une manipulation du levier de recharge pendant 30 minutes aux maximum, permettra de disposer de 2 heures d'autonomie d'éclairage !

Voici ci-dessous l'intérieur d'une telle lampe de poche :


Et pour les amateurs avertis, voici ci-dessous le schéma électronique du dispositif :



Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vos pneus automobile durée beaucoup moins longtemps qu'il y a une vingtaine d'année ?

Et bien c'est très simple, outre le fait que les marques n'ont pas tous le même procédé de fabrication (la meilleur marque étant en France et plus précisément en Auvergne), tous ces frabicants ont pour unique raison d'exister, la vente intensive de leurs produits réalisés.
Ainsi pour des soucis de rentabilité extrême et de coût, ceux-ci ont décider de ne plus avoir de stock ! Car les stock coûtent très chers, tant en frais de surface immobilière, de manutention, et qui plus est de taxation (impôt spécial sur les stock, raison pour laquelle du reste, on voit de plus en plus de camion sur les routes, car un stock qui bougent n'est pas un stock !).
Donc je pense que vous l'avais compris, les pneus (comme beaucoup d'autres choses) sont mis à la vente dès fabrication ! Il ne sont plus mis au durcissement final (par vieillissement).
Le pneu qui aurait durée un certain temps avant son remplacement, voit son usure s'accélérer du fait que la gomme caoutchouc est immature; mais cela fait la joie des fabricants qui augmentent leur vente !
Qui plus est, ceux-ci ne baissant nullement les prix augmentent leurs bénéfices au détriment du consommateur; mais grâce à cette astuce (digne des crapules) ceux-ci peuvent prétendre à des pneus ayant une meilleur tenu de route !

Et la solution dans tout ça ?

C'est très simple, pour qui possède un peu de place, on achète sa paire de pneus que l'on met à vieillir dans une remise sèche à l'abri de la lumière. Il suffit pour un bon résultat d'entreposer les pneus dans de la paille sèche pendant une année, ensuite vous pourrez réaliser environ 30% de Km en plus !!!
Le résultat est très efficace sur les pneus de notre grand constructeur national Auvergnat (Clermont-Ferrant), mais l'est également sur ses concurrents.
Si notre constructeur national ne manque pas de place, il semble que la taxe sur les stocks imposé par l'état soit des plus contraignante ! Et peut être également que le fait de vendre une plus grande quantité de pneus (usure prématurée) est également motivante !

Attention un décret Européen interdit la réparation, le démontage/remontage d'un pneu de plus de 5 ans, ainsi grâce à l'Europe (merci) ont ne peut que consommer !!! ...


Soyez écologique

Où comment cultiver son jardin de façon écologique ?

Il ne suffit pas de semer et de récolter, il faut utiliser de l'engrais sinon le terrain s'épuise; mais à quoi bon faire usage d'engrais du commerce (la plupart chimiques ou douteux) quand on veut avoir des cultures de qualité biologique !

Et bien j'ai trouvé une solution économique et très efficace :

Le thermo-composteur qui consiste en un gros bac en matière plastique recyclable résistant aux intempéries et au soleil, voici en quoi cela ressemble :



Ce modèle de 420 litres utile est constitué d'un ensemble de double parois (afin de créer un isolement thermique) avec des interstices et quelques trous, permettant une décomposition totale et parfaite des substances végétales qui y sont insérées.

Ainsi il suffit de mettre dans celui-ci tous les déchets végétaux issu du jardin, les épluchures des végétaux consommés, ont peut aussi y ajouter les coquilles d'oeuf (qui sont du calcaire), ensuite tout ceci va se décomposer lentement mais sûrement et au bout de 2 mois, vous pourrez ouvrir la trappe du bas et récupérer votre composte qui va vous fournir un excellent engrais !
Il suffit de rependre celui-ci autour de vos cultures et si vous voulez restaurer votre terrain en vu de nouvelles cultures, il vous suffit d'attendre 6 mois pour récupérer un excellent terreau que vous pourrez mélanger à votre terre au moyen d'une fourche, puis vous pourrez y mettre vos semis.

Le principe de se système est simple, les végétaux en se décomposant produisent une grande chaleur (plus de 85°C), cette chaleur va se répartir dans tout l'ensemble du bac sans trop de pertes grâce au double parois (qui agissent comme les fenêtres à double vitrages) qui "piège" la chaleur et garantissent ainsi une température constante de +70°C par +5°C extérieur.
Ainsi cette chaleur répartie uniformément dans le container permet une accélération de la décomposition végétale uniforme dans tout le bac et d'obtenir un composte de qualité irréprochable.

Ce container est de fabrication Suisse et breveté, son coût est d'environ 130 euro pour un volume total de 450 litres.

Vous pouvez trouver des composteurs moins chères, mais leur efficacité est également à la hauteur de leur prix et un terreau digne de ce nom mettra 2 ans à ce constituer !

En revanche si ce composteur est vraiment au top, il est proscrit de le commander en France, car la Société qui le commercialise a un mode de livraison du produit de type "vide-ordure" !

Voici la livraison qui m'a été faite en mon absence :



Et oui non seulement le produit n'a pas été emballé, mais il a été purement et simplement jeté par dessus mon portail comme on jète un sac poubelle !
Pourtant non seulement j'avais téléphoné avant commande, pour régler tous les détails; mais en plus j'avais spécifié que je souhaitais que le produit soit expédié par La Poste, comme vous pouvez le lire ci-dessous :



Evidement quand on fait l'économie d'un emballage La Poste refuse l'envoi (ce qui est normal), je vous laisse juge amis lecteur du sérieux de certaines Sociétés !...
Résultat de la livraison, le coté au sol est enfoncé et un trou est présent (le principe de la double cloison est donc altéré), super ! Soyez chauvin faites travailler nos compatriotes ! Heureusement toutes les Sociétés ne sont pas aussi peu sérieuse.
Celle-ci a été bani de mon fichier d'adresse et un avertissement plus clair y figure maintenant, ainsi que d'autres adresses pour d'éventuelles commandes plus sérieuses celles-là.

Un dernier détail Picchou avait commandé anonymement, comme l'un d'entre-vous, afin de testé l'efficacité de cette Société et vérifié les commentaires peux élogieux de deux lecteurs ...


Randonnez en toute tranquillité, sans risquer de manquer d'eau potable !

N'avez-vous jamais pesté lorsque vous partez en promenade et que vous vous appercevez que votre gourde d'eau est vide ?

Un bon moyen pour éviter un tel soucis, utiliser une gourde filtrante digne de ce non !
... Et bien sur trouver de l'eau !
Mais quand on peut utiliser n'importe quelle eau, ce n'est guère un problème pour s'en procurer : mare aux canard, lac, source, flaque d'eau, rivière, etc...)

Attention à la qualité du filtre de la gourde, n'achetez pas n'importe quoi, vous pourriez le regrèter par la suite.

Voici deux modèles ayant retenu toute mon attention, bien que d'aspect différent, elles ont un même fabriquant et un filtre identique (d'un coût inférieur à 40 euro).



Celle de gauche à un avantage, car on peut l'accrocher à la ceinture par exemple; mais en revanche le modèle de droite est lui parfaitement étanche et plus robuste.

Sur ces deux modèles le système verseur est différent, mais le filtre identique, comme vous pouvez le voir ci-dessous :



Quant au principe il est assez simple, il suffit après avoir rempli la gourde, de presser le corps de celle-ci pour boire son contenu.

Le filtre est constitué essentiellement de charbon filtrant, ce qui permet à la gourde d'éliminer les odeurs et les germes courants; mais celle-ci ne peut éliminer certains virus très dangereux ou des substances toxiques particulières.
Aussi afin d'éviter tout soucis de contamination, il est préférable d'utiliser des pastilles de chlorine afin de détruire tous germes ou virus, ensuite le chlore dégagé lors de la désinfection sera totalement éliminé lors de la filtration.

Enfin afin d'éviter des contaminations par substances toxiques, prendre de préférence de l'eau de source, de ruisseau ou rivière, attention au mares qui sont bien souvent des décharges sauvages (où l'on peut trouver des pneus, de l'huile de vidange, et un tas de poisons !), bien sur une mare en pleine foret ou montagne est peu susceptible de renfermer se genre de toxine !

Ce type de gourde est en principe capable de filtrer les substances toxiques comme le plomb, le cadnium, l'arsenic, etc... Ce n'est pourtant pas une raison, pour y mettre de l'eau issue d'une ancien mine d'arsenic pour voir l'efficacité !!!
Ce type de filtre est également capable d'éliminer les microbes et germes, ainsi que les odeurs; ce n'est pas non plus une raison pour remplir celle-ci dans le ru locale ("bouillon de culture" par excellence, qui regroupe essentiellement tous les égouts locaux) et tester ainsi l'efficacité du filtre ...

Votre santé fait partie de votre héritage, ne jouez pas à la "roulette Russe" avec, cela n'en vaut pas la peine ! Une fois votre santé endommagée, vous le regretterez jusqu'à la fin de vos jour !

Un dernier détail, cette gourde n'accepte pas l'eau salée, inutile donc d'espèrer filtrer de l'eau de mer, vous détruiriez son filtre, qui plus est, vous devez éviter les eaux boueuses qui boucheront rapidement le filtre et rendront ainsi la gourde inutilisable.
Bien que cette gourde soit capable en théorie d'éliminer les pesticides, les toxines diverses et les germes, il est inutile de prendre des risques !
Choisissez toujours une eau claire et limpide, loin des habitations et des anciennes mines ou décharges et utilisez toujours une pastille de chlorine (en respectant la procédure conseillé par le fabriquant de ce produit).


Voici quelques petites astuces bien utiles pour conserver un bon cuir chevelu.

Ces conseils m'ont été fourni par 'Melusine'.

Règle N°1
– TOUJOURS DILUER LES SHAMPOINGS AVANT DE LES METTRE SUR LA TËTE – d'abord tu pollues moins, ensuite le shampoing n'essaie pas de se diluer avec l'eau de ton cuir chevelu. Il faut savoir que la première association de chauves a été créée en 1950 avec le début de l'utilisation massive de shampoing. L'idée n'est pas de se promener la tête sale, mais de ne pas s'agresser inutilement. On part évidemment du principe que tu choisis un bon shampoing le plus naturel possible (par exemple : les shampoings au bois de panama ou au rassoul, il existe tout plein de bonnes marques).
Je précise que diluer c'est « pour de vrai » par exemple pour moi qui m'assoie presque sur mes cheveux pour un bon volume, je mets une cueillérée à soupe de shampoing dans un bocal à confiture et je le remplis d'eau tiède, et je me lave les cheveux avec !
Au début on s'en met dans les yeux, mais comme on est très motivé on fait vite des progrès.

Règle N°2
– NE JAMAIS FAIRE PAUSER UN SHAMPOING et si possible n'en faire qu'un seul. Pour la même raison. En effet, je ne pense pas qu'il vienne à l'idée de qui que ce soit de faire pauser ses mains dans du liquide vaisselle sous prétexte qu'il est aux protéines ou dans un quelconque savon à la rose musquée du chili.

Règle N°3
– BIEN RINCER : que ce soit le shampoing ou l'après shampoing et si l'eau n'est pas magnétisée et est calcaire faire un rinçage à l'eau vinaigrée (l'odeur du vinaigre part très vite) il existe de très bons vinaigres de toilette en herboristerie, mais c'est plus amusant de le préparer soi-même.


Roulez écologique et faîtes de substantiels économies budgétaires

On arrête pas de nous dire que le baril de pétrole est à la hausse et que la pollution automobile est abominable !

Pourtant des solutions existent bel et bien, en Allemagne on vend le carburant diesel vert, moins cher que le gasoil classique, afin d'encourager sa consommation moins onéreuse et moins polluante.
J'ai personnellement roulé avec, et je dois dire que cela ne fume plus (sans pot catalytique) et que cela sent moins mauvais !
Pourquoi se carburant est mieux, parce que le gasoil ne représente que 70 % (additifs compris), le reste étant de l'huile végétale.

Alors aujourd'hui après plusieurs mois d'essais sur plusieurs véhicules (récents ou non), je peux vous fournir la formule du carburant bio fabrication maison:

Pour les véhicule diesel, acheter de l'huile à friture ordinaire dans des supermarchés basses qualités aux tarifs alléchants et mélanger celle-ci à raison de 50% avec votre gasoil, vous pourrez rouler sans aucun soucis et économiserez immédiatement 0,20 /L sur un plein !

Ca c'est pour l'exemple, voici les formules à employer l'été :

50% huile de colza et 50% gasoil
40% huile de tournesol et 60% gasoil
30 à 35% de mélange d'huile pour salades qui en générale contiennent un mélange d'huile d'arachide, de tournesol (et éventuellement de colza) et 60 à 65% de gasoil

Pour l'hiver:

45% huile de colza + 5% de pétrole lampant et 50% gasoil
32% huile de tournesol + 8% de pétrole lampant et 60% gasoil
25 à 30% de mélange d'huile + 10% de pétrole (ne pas dépasser cette quantité en pétrole sur tout l'ensemble du mélange) et 65 à 70% gasoil

AVERTISSEMENT TRES IMPORTANT:

On ne peut plus utiliser de pétrole dans le carburant, car celui-ci a été modifié par l'ajout d'un colorant jaune qui permet son identification par le service des douanes qui se fera un très grand plaisir à verbaliser et poursuivre toute personne utilisant le pétrole ainsi modifié à un usage interdit par la loi, comme carburant !

Pour effectuer un mélange qui ne fige pas l'hiver, il faut mettre un peu d'essence 95 au lieu de pétrole, c'est plus cher et beaucoup moins bon pour le moteur, mais c'est légal et cela rapporte plus de taxes à l'état qui une fois de plus nous "presses" encore et prend l'automobiliste pour sa "vache laitière" !!!...


A noter pour l'historique, qu'à l'origine le moteur diesel avait été conçu pour fonctionner à l'huile et non au pétrole !!!...

Vous pouvez bien entendu modifier ces "recettes" déjà testé et éprouvé, mais vous devez savoir que le gasoil a divers additifs qu'il vaut mieux utiliser, ensuite l'huile fige facilement au basses températures; certains ont modifié leur moteur pour rouler à 100% à l'huile (réchauffeur à huile à 30°C minimum), mais ce genre de modification nécessite un passage aux mines, afin de rester dans la législation.
Ajouter de l'huile végétale au carburant, ne modifie en rien le moteur et contrairement à l'usage du fioul sur véhicule (autre qu'agricole) qui est formellement interdit sous peine de graves poursuites judiciaires, ce genre d'additif n'est en aucun cas prohibé (à ce jour en tout cas !).

Toutefois, l'état collecte plus d'un milliard par jour sur les taxes pétrolières, on peut donc facilement imaginer pourquoi il n'ai pas réellement prit de mesure d'anti-pollution à l'encontre des automobiles et encore moins de favoriser ce genre de carburant peu taxé !

Sachez enfin que sur un melange 50/50, la puissance du véhicule chute un peu, mais est compensé par la pose d'un dispositif magnétique (économiseur de carburant décrit sur ce site), en revanche l'économie est notoire et suppérieur au dispositif magnétique (jusqu'à 20%), sans compté la pollution en moins et la conscience d'avoir contribué à l'écologie !...

Au dernier essai sur véhicule équipé d'un dispositif magnétique digne de ce nom et avec un mélange 50/50 l'économie a été proche de 30%.

En conclusion: Si on calcule l'économie totale, à savoir le coût du mélange par rapport au carburant normal et la différence de consommation au Km, on voit vite ses intérets (environ 0,35 euro/l)

Avertissement très important !!!
Complément d'information sur le gazoil actuel !


NB:
Pour les possesseurs de véhicules essence, vous pouvez vous aussi modifier votre carburant en y ajoutant de l'alccol à bruler

Dans le cas d'anciens véhicules (non catalysés), l'addition maximale est de 10% d'alcool commercial

Dans le cas de véhicules récents (catalysés), l'addition maximale ne doit pas dépasser 5% d'alcool industrielle (pur à 95%), au-dessus il est nécessaire d'ajouter des additifs gras pour éviter le serrage du moteur.


Notes très importantes:

Les différents mélanges n'engagent que leur usagé et je ne serai être tenu pour responsable des résultats qui pourraient en découler (véhicule endommagé, problème législatif éventuel, etc...).
Au jour d'aujourd'hui, les mélanges mentionnés fonctionnent très bien sans aucun soucis, mais on ne peut jamais être à l'abris d'éventualité imprévues (modification de la législation, moteur présentant une faiblesse particulière, etc...).


Pour les possesseurs de chaudières au fioul, qui avaient des difficultées financières à effectuer le plein pour cet hiver, sachez que rine n'est perdu, vous pouvez selon le même principe utiliser de l'huile à la place du fioul !
Si vous achetez de l'huile végétale en fût de 200 litres dans une huilerie, vous pourrez la payer entre 0,30 et 0,35 le litre, soit un tarif inférieur au litre de fioul !!! Toutefois, vous devez impérativement avoir votre cuve à l'abrit du froid (soit enterrée, soit au sous-sol), sinon l'huile figera est sera inutilisable !

Pour cette application vous pouvez utiliser de l'huile végétale à 100%, assurez-vous toutefois de la qualité de l'huile (absence de particules en suspension) et de la compatibilité dans les chaudières très récentes à contrôle électronique (faire un essai au préalable).

En règle générale, sur les anciennes chaudières il n' y a aucun problème à utiliser de l'huile végétale à la place du fioul.

Il n'est plus possible de se procurer de l'huile végétale auprès des grossistes officielles qui ont reçu l'ordre impératif de ne plus vendre d'huile aux particuliers quelle qu'en soit la quantité !

Si vous désirez de l'huile végétale à bas prix, il ne vous reste plus que les agriculteurs dont certains vendent leur huile en différente quantité (selon la demande) et sans préjugé (bien qu'ils aient eux aussi reçu l'ordre de ne pas vendre d'huile à des fins de combustible !).

Comme il est certain que le pétrole et ses dérivés arrivent à des prix exorbitants jamais atteint à ce jour, votre dévoué Picchou s'efforce de trouver des solutions économiques afin d'économiser ce précieux liquide que l'on appelle "OR NOIR" et qui pourrait un jour valoir l'OR tout court !

Pour cette raison, je vous présente une nouvelle rubrique intitulée :

Economiser l'énergie !
Découvrez ou redécouvrez des solutions pour réaliser des économies d'énergie.



Débarassez-vous des mousses qui envahissent vos toitures:

Voici une très ancienne méthode qui a largement fait ses preuves, il suffit de tendre un fil de cuivre nu au-dessus des premières tuiles du toit, grâce à celui-ci la pluie va emporter quelques molécules de cuivre qui vont se répartir sur chaque tuile et détruire les mousses existantent et empécher toute formation de nouvelle mousse !

Attention, si vous possèdez des goutières en zinc, vous ne devez pas mettre un fil de cuivre (réaction chimique indésirable), mais un fil de fer galvanisé (le galva étant du zinc), vous obtiendrez le même résultat sans détruire vos goutières; notez toutefois que la destruction des mousses est plus longue dans ce cas.

Sans doute, certains d'entres-vous à la lecture de ces lignes penseront à leur bassin ou leur piscine envahi par des mousses vertes disgracieuses et nécessitant l'emploie de produits chimiques coûteux et polluant.

Pas de soucis, procurez-vous du sulfate de cuivre en droguerie ou acheter de la "Bouillie Bordelaise" chez les marchands de plantes diverses (traitement naturel des vignes, péchés, etc...); ensuite une très petite pincée suffira pour votre bassin et une cueillèrée pour votre piscine.
Vous pourrez constater que dès le lendement cela ira dèjà bien coté mousse, celles-ci disparaitront totalement et ne reviendront plus.

La bouillie Bordelaise est un produit naturel utilisé en agriculture biologique, il est constitué de sulfate de cuivre et d'un peu de carbonate de cuivre, il est sans danger employé à très faible dose.


Ne gaspillez plus l'énergie électrique !

Savez-vous qu'à notre époque de modernisme et de fabrication économique et du tout jetable, nos appareils d'électroménager sont des sources de gaspillage d'énergie ?...

Avez-vous remarqué que la plus part de vos appareils (machine à laver, TV, PC, chaine Hi-Fi, etc...) n'ont plus d'interrupteur marche/arret classique, mais généralement un petit poussoir de mise en fonctionnement !
Mais ce que vous ignorez, c'est que ces appareils ne sont en réalité jamais vraiment déconnectés du secteur, et lorque vous croyez que vos dit appareils sont arrêtés en faite ils sont seulement en veille !
Leur consommation, bien que faible, n'est pas pour autant négligeable !!!

Voici un petit apperçu de consommations discrètes mais bien réelles :

Un ensemble PC, moniteur, modem, imprimante (jet-d'encre), HP amplifiés consomme 25W minimum, soit 220 KW/H à l'année ce qui représente une dépense de plus de 17 euro !
Une machine à laver qui ne fonctionne pas, mais qui est brancher au secteur peut consommer 15W, soit plus de 130 KW/H à l'année ce qui représente une dépense supplémentaire de 10 euro !
Un téléviseur et un magnétoscope non utilisés, mais connecté au secteur peut consommer entre 10 et 15W.

Ce ne sont là que des exemples, bien réels toutefois, dont il est impératif de prendre consciense; car pour des soucis de rentabilité à la fabrication et d'usure prématurée assurée (comme cela on remplace plus vite son matériel), on alimente en permanence les appareils électriques qui sont la plupart du temps constitués d'alimentation à découpage dont l'usure est relativement rapide !

Au regard de ces 3 exemples, la dépense engendrée en pure perte dépasse les 30 euro à l'année, alors que l'achat d'une bloc multiprises ordinaire avec interrupteur avoisine les 5 euro et permettra à votre ensemble PC de pouvoir être déconnecté du secteur lors de son non utilisation, débrancher les machines à laver, le four à micro-ondes, la cafetière, etc... quand ceux-ci ne sont pas utilisés engendrera des économies évidente, en tout cas vous éviterez ainsi le gaspillage lié à notre Société de consommation, et vos appareils dureront plus longtemps !
Préférez un radio-réveil à pile, qui consomme beaucoup moins qu'un radio-réveil 230V qui nécessite une alimention interne pour convertir le 230V en basse tention et utilisez un accumulateur à la place de la pile, que vous rechargerez une fois l'an; vous économiserez ainsi de l'électricité et vos radio-réveil dureront bien plus longtemps qu'un modèle 230V (et ne générera pas de rayonnement électromagnétique nocif !).

Une maison qui possède que des appareils de ce genre, peut voir sa consommation électrique monter de plus 500 KW/H à l'année, soit l'équivalent d'un mois de chauffage électrique d'une pièce de 20 M2 !


Qui n'a jamais eu mal sous les pieds après une longue marche ?

Pour remédier à ce problème, des vendeurs proposent des semelles spéciales, en caoutchou souple ou matière synthétique capable d'absorber les chocs et de ralentir la fatigue des pieds.

Votre dévoué Picchou a testé plusieurs produits de ce genre, dont les semelles à eau ou à gel en latex, PVC ou nylon; quelle que soit le revetement (peu important car les chaussettes isole le pied de toute allergie possible), le contenu lui présente tout l'intéret de ce type de semelle !

Le fait de marcher avec des semelles liquides permet de répartir le poids du corps sur un "tapis mouelleux" et la fatigue dû au mouvement du pied sur un sol dur entrecalé avec un "matelas" super absorbant !
Le liquide va ainsi se répartir pendant la marche au niveau du pied et amortir les efforts de celui-ci, réduisant considérablement la fatigue.

Toutefois il n'est pas nécessaire de se ruiner pour avoir un confort sans égal des pieds !



Comme vous pouvez le voir ci-dessus, voilà l'exemple type de semelles à eau, revétu de latex d'un coût d'environ 35 euro.

Ce type de semelle est aussi proposée par d'autres revendeurs recouvert en PVC (moins coûteux) au prix de 30 euro environ.

Dans tous les cas, leur durée de vie est assez courte 3 à 6 mois avec de la chance, d'ailleurs leur garantie, si elle existe n'exède pas 3 mois (exeption du modèle en photo qui est de 6 mois).

Comme le concepte est tout de même intéressant, car l'effet sur la fatigue, le mal de pied (jambes et dos) est authentique, votre dévoué Picchou vous présente le modèle de choix ayant retenu toute son attention.



Ce modèle, outre le prix 3,90 euro ! est constitué d'un gel pouvant être chauffé ou refroidi pour garantir encore plus de confort, a le mérite d'être très peu couteux, de pouvoir être "tailler" à la taille du pied (les orteils n'ayant pas besoin d'être "amortie", la coupe de la semelle s'effectue donc sur cette partie).
La durée de vie est de 6 mois à un an, selon l'usure (marche d'endurence).

Ceci étant, en comparaison du modèle à eau présente au debut de cet article que j'ai payé plus de 30 euro et qui à durée 2,5 mois que j'ai du renvoyé (garantie 6 mois) à mes frais, pour recevoir une nouvelle paires qui à durée un peu plus de 3 mois. Je préfèrent le modèle que je vous présente ci-dessus en gel (plus confortable) qui lui même s'il devait durée 2 mois (ce qui n'a pas été le cas) m'aurait coûté seulement 11,70 euro contre plus de 35 euro pour 6 mois !!!






Picchou vous dis à bientôt, pour de nouvelles astuces ...



Début de la page
Retour Page d'acceuil